samedi 31 mai 2014

Challenge A à Z 2014 – A comme Adrian Collas





Je m’appelle Adrian, Adrian Collas, comme mon père et mon grand-père.

Mes parents sont originaires de la paroisse où j’ai vu le jour le 25 ou le 26 juillet 1656. Personne ne se souvient de la date exacte de ma naissance, mais messire Mariage notre curé, m’a baptisé le jeudi 27 du même mois et l’a inscrit sur son registre pour la postérité. Cette paroisse c’est Saint Pierre de Béthisy, qui dépend du bailliage de Béthisy et Verberie, en Picardie. Plus tard, vous direz qu’elle se trouve dans le département de l’Oise …

Mes parents se sont mariés le mardi 23 mai 1651 en face de l’église de Saint Pierre de Béthisy. Ils se nommaient Adrian Collas et Jeanne Petit. Ils m’ont donné 2 sœurs mais malheureusement mon père est mort quand j’avais 13 ans ce qui m’a obligé très tôt à reprendre son métier de filassier pour faire vivre notre famille.

La vie n’a pas été tendre avec moi car si j’ai eu 8 enfants, c’est avec 3 épouses différentes …

J’ai en effet d’abord épousé Marguerite Gayant le 9 juillet 1679 en la paroisse de Néry où nous avions déménagé après le décès de mon père, mais elle est morte en couches à la naissance de ma fille Marie Anne, le 16 juin 1680.

Ensuite, j’ai épousé Marguerite Meunier le 10 février 1681 à Saint Pierre de Béthisy. Celle-ci m’a donné 7 enfants mais a été rejoindre ses ancêtres le 9 octobre 1707, alors qu’elle n’avait que 47 ans. D’ailleurs c’est grâce à elle que tu es là mon cher Olivier puisque notre fils Jean est ton aïeul …

Enfin, puisque que je ne pouvais m’occuper de mes enfants, j’ai épousé Marie de Brie quelques temps après le décès de Marguerite.

Aujourd'hui nous sommes le lundi 4 novembre 1726 et dehors il fait froid. Je viens de finir d’écrire tout ceci pour laisser une trace de mon passage sur terre. Je sens que la fin est proche car j’ai plus de 70 ans. Demain je serai mort je le sais.

Signature d'Adrien lors du mariage de son fils Jean en 1722


18 commentaires:

  1. Bravo Adrian pour avoir réussi à franchir les siècles et à maîtriser l'outil informatique pour venir nous conter votre vie. Votre témoignage est désormais enregistré pour l'éternité... ou presque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire que son petit-petit-petit-...-petit-filiot l'a bien aidé ;-)

      Supprimer
  2. Très belle façon de conter nos ancêtres.
    On attend la suite
    Véronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ;-)
      Il va falloir attendre lundi ...

      Supprimer
  3. Oui Olivier ! Très sympa cette idée de faire parler tes ancêtres ! Cela donne une vraie proximité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un exercice peu aisé et je dois avouer que je ne vais pas pouvoir le réussir à chaque fois ...
      En tout cas merci pour tes encouragements ;-)

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup ta façon de conter la vie de tes ancêtres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      Je vais tenter de garder ce fil rouge tout au long du Challenge ...

      Supprimer
  5. Bel article pour commencé ce challenge. Un ancêtre qui signe en 1722 ! Je ne pense pas en avoir un seul dans tout mon arbre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans l'Oise c'était assez courant. Même en des temps plus reculés, une large partie des hommes savaient signer. Sans doute était-ce lié à la présence de clercs dans toutes les paroisses.

      Supprimer
  6. Bonjour Adrian pour ce fil de vie,
    vous pouvez être fier de vos descendants attentifs à vous

    RépondreSupprimer
  7. Réponses
    1. Avec toujours ce moment délicat de la date de décès car le conteur n'est pas censé pouvoir écrire depuis l'au-delà ;-)

      Supprimer
  8. Je suis en train de débuter mon rattrapage du retard de lecture de tous les blogs du ChallengeAZ 2014 et je dois dire que j'ai beaucoup apprécié cette façon de faire, comme si votre ancêtre à travers les âges venait nous parler. Je vais de ce pas continuer ma lecture aux autres lettres.

    RépondreSupprimer
  9. Bravo pour cette façon de raconter, c'est tellement vivant et si agréable à lire, je vais de ce pas continuer ma lecture.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer