mardi 13 mai 2014

Quel utilisateur de Geneanet êtes-vous ?


Je pense que tous les lecteurs de ce billet qui connaissent le site Geneanet.org vont aussitôt refermer la page sur laquelle il s’affiche, se disant que ce cru hebdomadaire est sans intérêt …

Vous avez sûrement raison, mais laissez-moi quand même une petite chance de vous donner mon avis sur ce site emblématique, qui est à la généalogie ce que le site des pages blanches est à nos agendas : incontournable, vital, pratique, etc..



Pour commencer, je dirais qu’il y a schématiquement trois sortes d’usagers de Geneanet :

  • ceux qui vont sur ce site à la recherche d’une information précise et qui, une fois ladite information trouvée, s’en retourne chez eux
  • ceux qui utilisent ce site pour y déposer le fruit de leurs recherches et qui connaissent donc à force le contenu de chaque onglet de chaque page …
  • ceux qui utilisent ce site pour y récupérer des branches d’arbre, les rabouter aux leurs et ainsi enrichir leur généalogie en ligne


Bien entendu, le monde ne se réduit pas à ces 3 catégories, car il y a des hybrides, mais en gros, je pense que chacun de nous peut se caractériser par un assemblage de ces 3 profils, où l’un va prédominer. Moi par exemple, je tiens à 70% du premier et à 30% du second …

Les pros

Les pros sont des gens très respectables qui passent un nombre d’heures incalculables sur Geneanet pour y rapporter tout ce qu’ils trouvent au sujet de leur généalogie, et plus encore, car il n’est pas rare de voir de ces personnes qui y uploadent les cousins, les beaux-frères ou les tantes, voire les porteurs d’un même nom …

Mais, chose fondamentale qui les distingue des autres, c’est qu’ils notent systématiquement les références de leurs sources. Ainsi, telle information provient d’un contrat de mariage rédigé par tel notaire, dans telle paroisse, avec les références de la liasse, etc..

C’est ce genre de comportement qui suscite le respect car c’est beaucoup de travail et en plus, en principe, tout ce qui est dans leur arbre est vérifiable, ce qui est, selon moi, la base d’une recherche sérieuse.

Les vampires

Par opposition aux pros, on trouve les vampires qui prennent des branches entières trouvées chez les pros et les collent sur leur arbre, sans parfois prendre le temps de vérifier les informations qu’elles contiennent et surtout, sans noter les sources de leurs données.

C’est ainsi que lorsqu’on lance une requête sur un nom et un lieu, on peut trouver, même pour un nom peu courant, 20 ou 30 résultats qui se réduisent en fait à 2 ou 3 résultats originaux, les autres étant des copies plus ou moins complètes.

On peut d’ailleurs assez aisément distinguer les pros des vampires en envoyant au « propriétaire » de l’arbre un message posant une question précise du type, « comment a-t-il la preuve que le mariage entre X et Y a bien eu lieu dans cette paroisse à cette date ? ». Généralement le pro va répondre rapidement, références à l’appui, tandis que le vampire ne donnera pas signe de vie.

Je sais que les choses ne sont pas si simples et que certains « vampires » sont des futurs pros, notant clairement que les informations qu’ils présentent proviennent d’un autre arbre (d’ailleurs ce seront souvent les mêmes qui demanderont l’autorisation à l’original de dupliquer leurs données).

Les cueilleurs

Les cueilleurs picorent les informations dont ils ont besoin pour essayer de déboucler une situation inextricable, lançant des recherches sur tout le département pour un patronyme donné, lisant en détail tous les arbres, cherchant les références, etc..

Ils contactant aussi les pros en vue de récupérer des informations sur tel ancêtre introuvable et, en retour, n’hésitent pas à compléter l’arbre de ces derniers avec le fruit de leurs propres recherches. Bref, ils sont dans le principe même de l’échange et de l’entraide.

Seule ombre au tableau, ils ne prennent pas le temps de publier leurs découvertes et donc, de passer « pro » ! Et j’en sais quelque chose …

Et moi dans tout ça ?

Personnellement, je conçois un site comme Geneanet comme une vraie plateforme d’échange entre différentes personnes qui sont à la recherche d’informations et d’autres qui disposent de ces informations.

Il est donc nécessaire d’échanger entre utilisateurs du site pour s’enrichir mutuellement. Cela me semble beaucoup plus intéressant et constructif que de vouloir jouer au jeu de celui qui aura le plus d’ancêtres publiés ou à celui qui aura le sosa le plus grand.

Geneanet est donc un lieu de partage et d’échanges.

Ce lieu permet d’éviter bien des crises de nerfs lorsqu’on bloque sur un acte et permet de faire des rencontres passionnantes, voire même de trouver des cousins dont le degré de parenté qui nous sépare d’eux est tel qu’il était improbable de se rencontrer autrement.   


Bref, Geneanet gagne à être connu et je crois vraiment qu’il faut l’utiliser comme un complément nécessaire à tous les autres outils sociaux (blogs, réseaux sociaux, etc.), ne serait-ce par ce qu’il permet de présenter une foule d’informations originales non accessibles autrement (je pense en particulier à la section permettant d’accéder aux archives et autres relevés où on peut parfois trouver de vraies pépites, comme dans mon cas, les registres paroissiaux de Béthisy St Pierre de 1587 à 1613, alors que le site officiel des AD de l’Oise s’arrête à 1614 …).


Et vous, quel utilisateur de Geneanet êtes-vous ?



Pour aller plus loin :

           

35 commentaires:

  1. En ce qui me concerne, j'ai été un vampire à mes débuts et je m'en mords encore les doigts : tout un pan de mes données a été pourri par des données que je n'ai pas vérifiées mais que j'ai massivement intégré.

    Ceci dit, j'ai aussi beaucoup donné : il s'avère que j'ai fait pas mal de recherches sur les BLOT de Mayenne et, une fois publiées sur Geneanet, j'ai donné mon gedcom à qui les voulait bien. Je suis heureux d'avoir pu déterré quelques racines trop bien enfouies et que mes recherches servent et se diffusent. C'est donnant-donnant, je ne vois pas l'intérêt de garder pour moi le produit de mes recherches. La généalogie est une richesse qui se partage. Je rêve d'un site avec une base unique et des identifiants pour chaque acte/individu où tous les cousins se brancheraient petit à petit. Webtrees propose un tel type d'identifiants mais je ne le trouve pas du tout ergonomique, je me contente de l'utiliser pour publier mes données, je travaille avec un autre logiciel.

    Le hic avec les données que je mets sur Geneanet et sur mon site, c'est qu'elles ne sont pas sourcées. Elles sont bonnes, maintenant je les vérifie toutes, je récupère chaque acte. Mais mes recherches généalogiques servent avant toute autre chose à ma famille, et comme ils n'ont rien à taper des sources d'informations, mes recherches ne seront qu'un brouillon pour des chercheurs plus exigeants. Mais je me dis que les généalogistes exigeants qui tombent sur mes recherches ne viennent pas pour récupérer des milliers d'actes mais seulement pour détricoter un point obscur et que de toute façon, ils revérifieront après.

    Désormais c'est comme ça que je procède sur Geneanet, je viens y chercher des indices, je note le travail qui a été réalisé quand je tombe sur une branche déjà toute élucidée mais je repars quand même à la recherche des actes pour les vérifier moi-même et ensiler les fichiers jpg/pdf correspondants dans mon disque dur. Quand ce n'est pas possible (actes non dispo en ligne), je me contente d'annoter l'individu avec l'URL geneanet du chercheur qui m'a permis de l'accrocher à mes branches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une chose : je ne supporte pas un truc sur Geneanet, c'est l'accès restreint. Ils ont beau s'en défendre et dire qu'ils ne cherchent pas à faire du profit, ils ont tout d'un site marchand du même genre que les genealogie.com et autres escroqueries. La généalogie est un hobby quasi universel et non pas un marché de niche, il y a fort à parier qu'un site totalement ouvert de type wikipedia puisse prospérer, plus encore avec les systèmes de financement participatifs qui fleurissent de nos jours. Geneanet est pour moi une prise en otage très efficace de la généalogie française, un vestige de l'internet des années 2000 et j'attends avec impatience la venue d'un remplaçant plus en phase avec les standards web actuels.

      Supprimer
    2. Merci pour ces commentaires !

      Je vois que nous sommes tous les deux des "cueilleurs" ;-) Moi aussi j'utilise Geneanet comme base d'indices et ne mets jamais une date dans mon logiciel de généalogie tant que je ne l'ai pas vérifiée.

      C'est d'autant plus vrai pour les homonymes nés à quelques années d'écart et pour lesquels il est très difficile de trancher ...

      Concernant le business model de Geneanet, effectivement, le mode freemium (fonctionnalités de base gratuites et mode premium payant) est assez agaçant. Toutefois, c'est un business model qui marche et il n'existe pas de site collaboratif complètement gratuit de type wikipedia pour le moment ! Mais gageons que ce genre d'initiative arrivera un jour ...

      Pour conclure, j'ai des Blot dans ma famille et le sosa 2830 de mes enfants est Pierre Blot (ca 1641 - 25/12/1716 à Assé le Boisne (72)), marié avec Marguerite Galais le 04/05/1676 au même Assé le Boisne. Serions-nous cousins ?

      Supprimer
    3. Je crains que le patronyme Blot ne soit trop répandu en France pour nous ayons eu une chance d'être cousins ^^

      Rappelez-vous, j'avais cherché les racines ancestrales du célèbre nécrophile Henri Blot de Saint-Ouen (cf. mon blog de loisirs, le Codex Gnoufique) et découvrir au final qu'il y avait peu de probabilité pour qu'on ait des ancêtres communs, ses ancêtres provenant de l'Eure-et-Loir et les miens de Mayenne.

      On en a une vague idée quand on regarde l'étymologie du patronyme Blot <-> Belot <- de "Bel" avec le suffixe diminutif "-ot", les Blot primordiaux devaient être les beaux-gosses de leurs villages qui faisaient glousser les lavandières à leur passage, un caractère suffisamment ubiquitaire pour brouiller les pistes ^^

      Depuis tout à l'heure, je regarde ce qui se fait sur le net comme alternative à Geneanet, comme arbre généalogique colaboratif. Je connaissais Rodovid, créé par des ukrainiens, avec accès francophone, et qui est visiblement le deuxième site de ce genre en terme d'adhérents. En fouinant, j'ai trouvé le premier, c'est wikitree.com, un site américain. Les deux semblent totalement gratuits et accessibles. En ce qui concerne wikitree, j'ai fait une petite enquête et je suis rapidement tombé sur les deux pages suivantes :

      http://genealogysstar.blogspot.fr/2014/02/wikitree-putting-your-family-tree-in.html

      Sur ce blog, on y lit l'avis d'un spécialiste transfuge de FamilySearch (le site des mormonts) et qui discute des deux approches en la matière : les arbres généalogiques collaboratifs comme Wikitree et la stratégie d'arbres individuels (comme mon site avec mon arbre perso ou Geneanet avec plein d'arbres individuels). La stratégie individuelle permet un meilleur contrôle sur ses propres données mais rend les recherches difficiles étant donné la dispersion des données. La difficulté de la stratégie collaborative étant d'arriver à connecter les données entre elles.

      http://www.gensoftreviews.com/?p=1247

      Dans les commentaires de cette revue sur Wikitree, on relève plein d'autres problèmes reliés non pas forcément spécifiques à Wikitree mais aux sites collaboratifs avec des problèmes d'égo, de cliques, d'esprit corporatif contreproductif, etc. qu'on peut rencontrer dans les gros projets comme Wikipedia, Dmoz, etc.

      A mon avis, actuellement, les deux stratégies sont complémentaires et je vais d'ailleurs m'empresser de mettre mes données (seulement les publiques, pas les personnes confidentielles) sur wikitree et continuer à maintenir mon site perso.

      A ce jour, j'en suis toujours à chercher une solution (un logiciel) qui me permette à la fois de travailler mes données et de les publier proprement sous un site personnel et je m'y casse les dents...

      Supprimer
    4. C'est vrai que la publication des données est un vrai casse-tête. Je pense d'ailleurs que la valeur ajoutée d'un site ou d'un logiciel de généalogie est là !

      Personnellement le logiciel que j'utilise est très bien, mais pour publier autre chose que des arbres en PDF c'est assez galère !

      En tout cas merci pour le partage de toutes ces ressources, je vais aller voir ce week-end de quoi il retourne !

      Quant à la fréquence des Blot/Belot, c'est effectivement le cas ... J'avais en son temps écrit un article sur une possible parenté entre moi et le célèbre Landru. Mais, même si "nos" ancêtres sont du même coin, je n'ai acquis aucune preuve et de toute façon, si le lien existe, il doit être très ancien (antérieur aux années 1650) et donc invérifiable ...

      Supprimer
    5. C'est encore moi ! Voici un petit lien concernant Rodovid (et sur Geneanet au passage mais rien de neuf) :

      http://www.gennpdc.net/lesforums/lofiversion/index.php/t116920.html

      Visiblement, là-bas aussi sévit les guerres d'égo communes aux sites collaboratifs.

      Ce qu'il faudrait, c'est mener la chèvre et le chou, laisser chacun mener ses propres recherches et publication sur leur site personnelle ou un compte sur une banque d'arbres, le tout sous un format ultra-standardisé permettant une interconnexion : comme les systèmes de flux RSS, les systèmes de ping/retroliens de nos blogs, ça permettrait de mettre en place en aval des système automatisés d’agrégations de flux de données généalogiques. De tels systèmes qui formeraient ainsi des réseaux d'interactions entre les individus recensés, avec des mesures de pertinence en fonction de la redondance de telle ou telle relation dans l'ensemble des données agrégées, avec un système de correction a posteriori (associé a un vote comme dans la base de données bibliographique Librarything où quand on veut fusionner un truc, c'est soumis à la communauté et enterriné s'il y a suffisamment de votes positifs), etc. Les données initiales seraient intouchables, l'agrégation automatisée et impartiale et les corrections/décisions "démocratiquement" rendues. Avec un feedback automatisé vers les données initiales pour des suggestions de correction qui au final renforcerait l'ensemble du jeu de données.

      Mais je rêve éveillé...

      Supprimer
    6. Je ne pense pas que cela soit un rêve.

      Le numérique permet une disruption dans de nombreux domaines qu'on pouvait croire il y a peu encore parfaitement protégé. Le gros avantage en ce qui concerne la généalogie est qu'il existe une vraie communauté de passionnés.

      Si les outils sont suffisamment intuitifs ils marcheront et s'ils apportent une solution à ce problème qui est la publication d'arbres en ligne avec un format de données tel qu'elles soient facilement agrégables, alors ce sera un carton !

      Il y a sûrement quelque chose à creuser dans ce business ;-)

      Supprimer
  2. Olivier, ton vampire a aussi le nom d'éboueur (http://lagazettedesancetres.blogspot.fr/2012/09/quel-type-de-genealogiste-etes-vous.html).
    Je suis un mélange de cueilleuse et de pro. J'emprunte des pistes de recherches pour des situations coincées, et je m'attelle à remettre d'équerre toutes les informations publiées (et il y a du boulot !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que moi aussi, en tant que cueilleur, je ne peux pas m'empêcher d'envoyer des messages aux "propriétaires" d'arbres dont certains fruits sont pourris ;-)

      Supprimer
  3. Maintenant que j'y pense, dans votre article, vous ne dites pas si vous mettez ou pas votre propre contenu sur Geneanet. Ni Sophie Boudarel qui a écrit le commentaire qui me précède.

    Si oui, que mettez-vous ? Tout ? Les non-vivants ? Votre famille élargie ? Seulement vos Sosa ? Personnellement, j'ai tout essayé parmi ces options, changeant d'avis en fonction de bouffées de paranoïa...

    En passant, je voudrais compléter mes commentaires précédents d'abord avec un billet anglophone à propos de Geni, un site a peu près du même type que Geneanet qui a changé sa politique. La rédactrice du billet raconte son point de vue sur la situation en l'agrémentant notamment d'une réflexion sur le fait que rien n'est gratuit sur le net et que ce qui l'est est amené à disparaitre (et les données qu'il contient aussi). Mais de l'autre côté, les données confiées à un site marchand finissent aussi par lui appartenir et si elles ne disparaissent pas, l'utilisateur n'a plus la main dessus non plus. Finalement, elle résume ce que je pense (de geneanet, de wikitree, etc.) :

    "You should never feed anything you really care about to a website you don’t own. It’s a recipe for anger and heartbreak."

    Qu'on peut grossièrement traduire par :

    "Nous ne devrions jamais confier ce qui nous est précieux à un site qui ne nous appartient pas. C'est une source d'angoisse et de déception".

    Là-dessus, elle avoue ne pas croire en un projet d'arbre généalogique collaboratif étant donné qu'il y a trop de probabilité pour que la qualité du travail ne soit pas à la hauteur. Ses arguments sont audibles à mon sens mais méritent un approfondissement. Exemple : s'il y avait en moyenne 10% des données douteuses (chiffre fictif) dans un arbre réalisé par le généalogiste isolé moyen, on ne sait rien d'un arbre collaboratif réalisé à partir d'un ensemble de ce type d'arbres, et donc constitué en partie de fusion de branches. On ne sait pas s'il y a une synergie positive qui diminuerait ces données douteuses à 7-8% ou si au contraire le taux de bullshit monterait jusqu'à 20% et plus. Sans études statistiques précises, sans approche scientifique, il n'y a pas moyen de trancher et donc de valider ou invalider le concept d'arbre généalogique collaboratif. Y a pas un doctorant en généalogie qui passe par là pour pour bosser là-dessus ^^ ?

    Ensuite, je voulais parler de ma courte expérience de Wikitree que j'essaie de comprendre depuis quelques heures : déjà, comme c'est gratuit, il faut comprendre où est le business model pour ne pas se faire surprendre. C'est basé sur la pub et probablement avec une affiliation avec des sites de tests d'ADN à but "généalogique". Ok c'est leur choix, je crois que ça doit marcher suffisamment.

    Le créateur de Wikitree défend son steak sur le billet ci-dessous (même blog que le précédent) avec des citations d'économistes libéraux (ce qui ne me rassure pas...) mais fait quelques réflexions que je trouve pertinentes sur le fait que les sites non lucratifs sont amenés pour la plupart soit à péricliter, soit à changer de business model de façon un peu brutale. Geneanet et Wikitree sont des sites marchand mais ils ont le mérite d'être clairs désormais sur leur mode de fonctionnement.

    http://www.cluewagon.com/2011/08/can-you-trust-a-private-company-offering-a-shared-family-tree/

    Toujours à propos de Wikitree, j'ai beaucoup de mal à transférer mes données puisque les données sans sources n'y sont pas les bienvenues. Gage de sérieux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Edit : là où j'ai écrit

      "Nous ne devrions jamais confier ce qui nous est précieux à un site qui ne nous appartient pas. C'est une source d'angoisse et de déception".

      il faut lire :

      "Nous ne devrions jamais confier ce qui nous est précieux à un site qui ne nous appartient pas. C'est une source de colère et de déception".

      Supprimer
    2. Pour répondre à la question, je suis majoritairement un cueilleur ...

      Supprimer
  4. Pour ma part j'aspire à devenir une pro (sur geneanet j'entends), J'ai donc repris mon arbre de zéro pour préciser la source, mais aussi les témoins que j'ai généralement laissés de côté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un travail important, mais trop long pour moi pour le moment.

      Supprimer
  5. Bonjour,
    Je suis entrée en généalogie par curiosité envers mon histoire familiale, demandant à tous les vivants de me raconter les souvenirs des anciens qu'ils avaient connus. Puis le virus m'a pris. De fil en aiguille, je suis arrivée sur Généanet. Etant très carrée et comme je ne voulais pas faire d'erreur, j'ai parfois suivi quelques pistes proposées afin de dénouer une situation bloquée, mais j'en ai toujours vérifié la véracité par une recherche d'actes. De même ce que je mettais était toujours proposé avec mes sources. Et mon arbre a grandi, j'étais devenue accro et même compulsive. Une bonne partie de mes ancêtres faisaient partie de ces "vides" généalogiques que l'on rencontre hélas parfois. J'ai donc mis en ligne mes trouvailles, débloqué des branches entières jusqu"à... plus de registres. Puis je me suis aperçue (avec les recherches sur les noms enrigistrées sur Généanet) que mes découvertes étaient aussitôt reprises et intégrées à d'autres arbres. Au début j'en ai été ravie. Puis j'ai essayé d'entrer en contact avec ces personnes, la plupart du temps sans aucune réponse. J'ai même écrit à quelques unes leur signalant (sans donner de leçons) que je pouvais leur fournir copie des actes pour corriger des erreurs faites. Toujours rien. Cela a duré ainsi près de deux ans et j'ai éffacé mon arbre. Je continue à le faire évoluer mais je ne sais pas si je tenterai à nouveau ce genre de sites.
    Alors quelle utilisatrice de Généanet suis-je ? Soupe-au-lait sans aucun doute !

    Il m'est arrivé quand même des échanges agréables avec quelques personnes et nous avons cherché nos ancêtres communs, mais jamais rien de suivi, même pour le travail généalogique. Certains ont même eu le culot de ma demander de fouiller pour eux les registres en ligne. Par contre j'ai à présent des amis dans les mairies que j'écume sur le Médoc !

    Catherine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement dommage que de tels comportements ingrats existent ... Personnellement, lorsque je suis sollicité par quelqu'un, je me fais un devoir de répondre, même si parfois cela ne se fait pas aussi vite que j'aimerais ;-)

      En tout cas merci pour ce témoignage.

      PS : je ne pense pas que vous fassiez d'une catégorie "soupe au lait", mais plutôt de ces personnes qui sont prêtes à aider mais qui finissent par se lasser de l'ingratitude des autres :-)

      Supprimer
  6. Voici un témoignage en tant que généalogiste et en tant que Geneanet.

    Tout d'abord en tant que généalogiste.

    J'ai commencé comme un "vampire" avant les débuts d'internet, en recopiant tous les travaux existants, notamment les travaux très complet d'oncles plus ou moins éloignés. Ensuite j'ai voulu compléter les trous et je suis devenu progressivement un "pro" sur ces familles. Je suis ensuite passé à une étape supplémentaire qui est de participer à des gros projets contributifs comme le projet Familles Parisiennes.

    Il ne faut donc pas jeter l'anathème sur les "vampires". Ce sont souvent de futurs pros. Pour ma part je préfère qu'un nouveau généalogiste consacre son énergie à étudier des familles inédites que de refaire ce qui a déjà été bien traité. L'intérêt des vampires est également qu'ils permettent également de découvrir des cousinages.

    Par ailleurs, je diffuse tous mes travaux sur internet. Je fais cela sur un site perso (généalogies faites sous un traitement de texte), des arbres persos sur Geneanet ou des arbres collaboratifs (pierfit, genea50com). Cela ne me dérange absolument pas que l'on recopie mes généalogies. Au contraire c'est fait pour cela. J'estime préférable et important que l'on cite sa source. En revanche j'ai été furieux quand un site a cité directement mes sources en laissant croire qu'il avait fait un travail de qualité alors que ce n'était qu'une recopie de mes travaux. Dans ce cas je préfère nettement celui qui ne cite aucune source. La couleur est clairement annoncée.

    En tant que Geneanet.

    Pour répondre à Thomas.

    Geneanet est un site contributif avec un modèle "freemium". Tout ce qui est contribué est gratuit. Vous pouvez librement héberger votre arbre et faire des recherches entièrement gratuitement que ce soit sur les arbres ou sur les données contributives (relevés, registres numérisés, tombes, etc). Cette gratuité a un coût. Il y a derrière Geneanet une très grosse infrastructure et une équipe pour la maintenir. Ce sont les abonnées "privilèges" qui supportent ce coût et ont en échange des fonctionnalités supplémentaires qui vous agacent. Néanmoins, si on prend la bibliothèque, vous pouvez faire des recherches gratuitement et ensuite retrouver facilement l'ouvrage par vous-même. C'est juste le lien qui est réservé au privilège sauf pour les ouvrages contribuées.

    L'originalité de Geneanet par rapport à d'autres sites est que c'est un hébergeur et que vous restez propriétaire de ce que vous y mettez. Vous pouvez a tout moment retirer vos données. De nombreux autres sites impliquent un transfert de propriété. Ils peuvent du jour au lendemain faire autre chose de vos données.

    Quel intérêt de mettre votre arbre sur Geneanet ? C'est de bénéficier à plein des échanges avec les autres généalogistes. Pour ma part il m'arrive souvent de contacter des auteurs d'arbre pour leur signaler des erreurs ou une nouveauté. C'est également un moyen de pérenniser vos travaux. Il est malheureusement fréquent que des sites persos disparaissent ou que votre ordinateur soit victime d'un méchant virus. Il y a également des fonctionnalités sympathiques comme les alertes anniversaires pour toute la famille ou la possibilité à la famille de venir consulter les données de moins de 100 ans. Et si l'on est membre privilège il y a les alertes individus qui permettent de débloquer une branche.

    Concernant les arbres uniques, il existe des gros arbres collaboratifs sur Geneanet et chaque arbre peut devenir un arbre collaboratif. C'est le cas par exemple de ces arbres:
    http://gw.geneanet.org/pierfit
    http://gw.geneanet.org/genea50com
    http://gw.geneanet.org/favrejhas

    Geneanet a conscience du problème de la duplication stérile des données et travaille sur des développements pour joindre le meilleur des deux mondes.

    Jacques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jacques,

      Je connais Geneanet, je le pratique depuis 10 ans. Je connais aussi les impératifs d'un site web, je suis webmaster du dimanche depuis 15 ans (et j'ai surtout des amis professionnels qui font tourner des structures autrement plus grosses que les petits trucs qui me sont passés entre les mains).

      Y a pas de souci là dessus, je sais qu'il n'y a rien de véritablement gratuit sur le net. Je le savais déjà avant de donner ci-dessus des liens qui expriment eux aussi cet avis.

      Il y a deux choses que je n'apprécie pas chez Geneanet : d'une part le business model à base de freemium. Ce n'est pas la seule alternative à un business model basé sur la publicité, il émerge de nos jours un autre type de business model qui prend la forme de deux variantes : le financement participatif sous forme de "tip" (microdonation) et le financement participatif sous forme de souscription (de type kickstarter).

      De plus, toutes ces formes de business model sont complémentaires et répondent à des approches aussi différentes que les internautes eux-mêmes. Il y en a qui supportent la pub, d'autres qui ne veulent pas s’embarrasser et préfèrent s'abonner (à un compte freemium), d'autres préfèrent donner comme on donne à une association caritative et enfin d'autres préfèrent donner en fonction de l'utilisation.

      Je fais partie de ces derniers et suis adepte notamment du système Flattr (mais il y en a d'autres comme Tipeee). Parce que j'utilise Geneanet par courte période, je n'ai que faire d'un abonnement à l'année ni même au mois. Au mieux, je l'utilise pendant un week-end.

      Le second reproche que j'ai envers Geneanet, c'est que l'accès gratuit n'est qu'un service dégradé. Je pense notamment à l'indispensable recherche individuelle basée à la fois sur le patronyme et le prénom. C'est hallucinant que ce soit payant alors que c'est la base.

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour ce long commentaire.

      Je reviendrais sur cette notion de "vampire" quelques instants car elle me semble importante : il y a malheureusement certaines personnes qui profitent du travail des autres de manière éhontée et qui n'ont pas nécessairement l'intention de se servir du travail d'autrui comme base pour leur propre travail ... ces vampires se contentent de recopier sans chercher à comprendre.

      Peut-être Geneanet a-t-il des stats à ce sujet qui montreraient qu'il existe un pourcentage de gens qui commencent par dupliquer purement et simplement des arbres d'autres personnes mais qui les enrichissent ensuite de données originales ?

      Sur le fonctionnement de Geneanet, je ne veux pas juger pas de la pertinence des choix faits par lui quant à son Business Model et aux choix sur les données en accès libre. Je trouve ces informations très intéressantes et je tiens à remercier @Jacques pour cette transparence !

      Toutefois, l'idée de @Thomas sur un paiement à l'utilisation et donc collant à ses besoins ponctuels est séduisante. Effectivement, si je regarde mon cas, je n'utilise pas les services de Geneanet de manière permanente, mais lorsque je fais une recherche, c'est sur un point précis et si je pouvais accéder à l'ensemble des ressources disponibles dans la base de Geneanet sur l'individu ou le couple que je recherche, je serais heureux.
      On pourrait me rétorquer que dans ce cas, je pourrais prendre l'abonnement premium, mais cela ne m'intéresse pas dans la mesure où je n'ai que des besoins ponctuels ...

      Bref, je crains que le débat ne puisse être clos aussi simplement ;-)

      Merci à vous deux en tout cas pour cet échange !

      Supprimer
    3. Le service n'a pas été dégradé dans le sens que le service offert gratuitement est celui qui existe depuis les origines de Geneanet. Néanmoins, la recherche nom/prénom est clairement devenu un manque en tant que service gratuit de base et va être rendu accessible dans le cadre de la refonte en cours.

      Concernant les revenus, dans le cas de Geneanet le financement par la pub est négligeable et pourrait être supprimé complètement à l'avenir. Une solution de financement par les dons ou kickstarter à l'inconvénient d'être non pérenne et ne donne aucune visibilité. Sauf à avoir des dons récurrents, et dans ce cas ce n'est pas différent d'un abonnement.

      Jacques

      Supprimer
    4. @Jacques,

      Le fait que la recherche nom/prénom devienne une caractéristique de base gratuite est une excellente nouvelle !

      Merci de cette information ...

      Supprimer
  7. je suis un vampire au mieux un cueilleur, mais des cousins, des oncles ont déjà lancé des arbres complet sur geneanet, j'ai juste du y mettre ma famille proche.
    Mais je prend me au "jeu"! je cherche de plus en plus dans les archives pour trouver des détails qui manques.
    Entre autre j'ai pu compléter les arbres d'autre généalogistes en ayant le chaînon manquant.
    Comme je suis un débutant , j'ai encore de l'avenir devant moi ! et encore merci a tout ceux qui ont répondu à mes demandes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tel que vous le décrivez, vous semblez être plus cueilleur tendance pro ;-)
      Bonne chance pour vos recherches !

      Supprimer
  8. Bonjour,
    Petite pro cueilleuse de mon côté.
    Vos commentaires ont tout dit ou presque : je rajoute simplement que le Net et tout ce qui s'y trouve n'est que le reflet de la "vraie" vie : du bon et du mauvais, à chacun de trier suivant son cœur.
    Murielle (Gironde2 sur Geneanet)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord sur ce point de vue sur le net. On y trouve de tout ... A chacun de faire le tri car il n'y a pas de critère absolu permettant de séparer le bon grain de l'ivraie ;-)

      Supprimer
  9. Entièrement d'accord avec vous, cependant il existe une autre catégorie de vampires ceux qui prennent la généalogie des autres et s'en approprient les recherches et les photos, j'en sais quelque chose pour en avoir été victime dernièrement. J'aime le partage et je le pratique autant que je peux je fais partie d'un peu toutes les catégories que vous citez et je trouve geneanet et les geneanotes géniaux, excepté ces prédateurs vampires

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que voir son travail vampirisé sans remerciement est très frustrant. Surtout que si les sources ne sont pas vérifiées, cela propage des données erronées, ce qui est sans doute pire ...

      Supprimer
  10. Alain
    Personnellement je pense que la notion décrite par "Anonyme " comme "ceux qui prennent la généalogie des autres et s'en approprient les recherches" n'a aucun sens . Je ne suis pas propriétaire de mes ancêtres et donc des actes qui leur sont rattachés. Le fait d'avoir des ancètres commun avec Untel est parfaitement contingent et donc autorise ce Untel à piocher dans mon arbre si ça l'interesse. J'enrichis donc mon arbre au coup par coup grâce à l'alerte Geneanet (en dhors de mes consultations d'archives départementales personnelles évidemment) et en échange, j'ai mis en ligne des centaines d'actes rattachés à mon arbre , actes qui sont donc à la disposition de chacun bien entendu.
    Il est d'ailleurs bizarre que presque personne n'aborde ce sujet dans le blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les ancêtres n'appartiennent à personne (il en est d'ailleurs de même avec les vivants ...).
      C'est d'ailleurs un bon sujet d'article !
      En revanche, l'objet de mon billet était davantage sur le travail qui est effectué que sur les ancêtres à proprement parlé.
      Bien sûr, personne n'est obligé de publier son travail (le meilleur moyen pour ne pas se faire "piquer" le fruit de ses recherches étant de les garder précieusement chez soi), mais il est assez frustrant de voir qu'il est dupliqué sans aucun remerciement ni mention ...

      Supprimer
  11. Bonjour,Je suis cueilleuse, je vérifie les données car on s' égare quelquefois. Et si je trouve des infos solides, j' en averti le propriétaire qui m'a aidé à trouver une piste. Je regrette les accès restreints

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ainsi qu'on progresse, en faisant bénéficier chacun de ses recherches. Et tant mieux si elles complètent celles de ceux qui nous ont servi de base !
      C'est un peu comme une maison qui se construit petit à petit grâce aux différentes briques apportées par chacun et chacune.

      Supprimer
  12. Que dire de ceux qui copient et altèrent les informations mises en ligne avec des sources?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux-sont des virus mutants ? ;-)
      J'avoue ne pas avoir pensé à cette catégorie. Je pense malgré tout qu'elle est assez peu représentée.

      Supprimer
  13. je fait de la genealogie depuis mes 15 ans et depuis c'est une de mes passions... Mon g-père ma passé ses notes et de lá j'ai commencé a elargir. Moi je suis du type qui cueille les informations et les mets sur l'arbre. Puis je cherche les actes au fur et a mesure et je les rattache aux personnes, rajoutant les dates et lieux. Quand j'ai la "fièvre de la genealogie", je peut passer plusieurs jours dessus a rechercher ancetres et actes. C'est avec geneanet que j'ai trouvé la majorité de mon arbre. Sincèrement ça me gêne pas qu'on prenne des informations chez moi, mais je n’apprécie pas trop les gens qui ne répondent pas a nos messages ou qui ne nous remercient pas quand on leur donne un renseignement.
    Flavie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord.
      Je pense effectivement que la moindre des choses lorsqu'on emprunte des choses à autrui, c'est de les informer et de les remercier le cas échéant.
      Le cas le pire ce sont ces personnes qui demandent un renseignement et qui ne remercient pas lorsqu'on leur donne ...

      Supprimer