mardi 26 août 2014

Pourquoi 1668 est une date importante ?


Si 1792 est une date importante en généalogie car c’est là que démarrent les tables décennales et que les registres d’état-civil sont complètement entrés en vigueur, il existe une autre date moins connue qui est 1668.

Vous avez sans doute remarqué que cette date signe souvent les plus anciens registres paroissiaux disponibles, ce qui est somme toute assez frustrant dans la mesure où, une fois lancé sur une piste prometteuse, on se retrouve bloqué à cette date fatidique.

C’est une date d’autant plus étonnante que tout généalogiste qui se respecte sait qu’en 1539, l’Edit de Villers-Cotterêts ordonne la tenue des registres de baptêmes dans tout le royaume. Alors pourquoi n’avoir que si peu de documents de cette époque ?

Ordonnance de Louis XIV de 1667


Selon moi, il y a en fait 3 raisons.

Premièrement, les actes datant de 1539 ou des années qui suivent sont rares car il s’est passé  du temps entre leur rédaction et maintenant, et de nombreux événements peuvent avoir été à l’origine de leur disparition : négligence, incendie, inondation, rats, guerres, etc..

Ensuite, les registres étaient censés être rédigés sur papier. Cette matière aujourd’hui  banale était très chère à l’époque et les paroisses n’avaient ni les moyens, ni l’envie de dépenser de l’argent pour acheter de tels registres.

Enfin, le niveau d’éducation des  curés anciens n’était pas forcément très élevé et sans aller jusqu’à dire que certains d’entre eux étaient illettrés, ceux-ci n’avaient pas la culture nécessaire à la rédaction et à la tenue des registres en question.

Même si l’ordonnance Blois de 1579 et la mise en place du Rituel Romain par le Pape Paul V en 1614 ont permis de faire progresser les choses, il faut attendre 1668 pour que les choses bougent vraiment. Mais pourquoi 1668 ?

Tout simplement parce que c’est la période à laquelle le Roi Louis XIV commence  son règne personnel et qu’il met en place le « Code Louis », précurseur du Code Civil, en 1667. Ce code précise que désormais les baptêmes, mariages et sépultures doivent être tenus en 2 exemplaires, un restant à la cure (la minute) et l’autre partant au greffe du Tribunal Royal (la grosse).
Louis XIV ayant réorganisé le royaume il avait les moyens de sa politique et il est clair que désormais les curés ne pouvaient plus être aussi négligents qu’autrefois. Par ailleurs, le niveau moyen des curés progresse et désormais, ce sont des personnes éduquées qui tiennent les cures.


On doit donc à la volonté de Louis XIV et à son ordonnance de 1667, qui entrera en application entre 1668 et 1669, de disposer de registres complets depuis cette période. Cette date a donc une explication mais, comme je le disais en introduction, on peut regretter que tout cela n’ait pas commencé plus tôt, ce qui nous aurait permis de remonter plus loin dans le temps dans un grand nombre de cas.


Si cet article vous a plu ou vous a été utile, n’hésitez pas à le commenter et le partager !

6 commentaires:

  1. Merci pour cet article très intéressant et qui complète celui du dernier numéro de la RFG et les grandes dates de l'état civil.
    En plus, il tombe à point nommé pour l'article que j'étais en train d'écrire à propos d'un registre de 1668 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je promets de ne pas l'avoir fait exprès ;-)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Qui montre que lorsqu'on creuse un peu on obtient des réponses à des questions parfois déroutantes !
      C'est pour cela que je lie très souvent histoire et généalogie ...

      Supprimer
  3. Excellente piqûre de rappel !

    principes à adapter pour des provinces rattachées plus récemment, comme la Savoie, où les règles de l'état civil sont rappelées sur le site des AD 73.
    Latin de rigueur, dont une partie du 19e, français lorsque le département du Mont Blanc existait, et tables décennales à partir de 1842,
    Dans l'attente de vos autres billets

    Nésida

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'aurais dû préciser que tout ceci ne s'applique dans les limites du Royaume de Louis XIV ... Les autres coins de France ont eu des adaptations plus tardives.

      Supprimer