mardi 7 janvier 2014

Dépouiller les registres d’une paroisse


J’indiquais dans mon précédent article consacré à mes objectifs 2014 que j’allais réaliser le dépouillement des registres paroissiaux de Béthisy Saint Pierre dans l’Oise. La raison pour laquelle je me suis lancé de défi est simple : en effectuant des recherches sur mon ascendance dans cette paroisse j’ai réalisé qu’un grand nombre d’ancêtres y vivaient et que plutôt que de ne noter que les informations relevant de ma famille, j’aurais plus vite fait de tout relever ...

Erreur fatale !

Je venais sans le savoir de me lancer dans une aventure à la fois passionnante et chronophage.

Crédits : site du CG de l'Indre


Avant d’entrer dans le vif su sujet, je tiens à faire une remarque préliminaire. Je vais publier chaque semaine l’état d’avancement de mes recherches. Etant donné que les registres disponibles vont de 1617 à 1792 avec des lacunes pour les années 1662 à 1668 et 1692 à 1693, cela va me faire 167 années à dépouiller.
Si je travaille au rythme d’une année par jour, cela va m’occuper 6 mois !
Toujours à propos de chiffres, les 13 années pour lesquelles j’ai déjà relevé les Baptêmes, Mariages et Sépultures me donnent une moyenne de 32 baptêmes, 6 mariages et 30 sépultures par an. Cela me fera donc environ 5 300 baptêmes, 1 000 mariages et  5 000 sépultures à relever scrupuleusement (au moment où j’écris ces lignes, je réalise que jamais je n’aurais dû faire ce calcul !).

Quelle est la méthodologie que je suis ?

1/ Définir la période de temps

Les recherches que j’effectuais se déroulaient au débit du règne de Louis XV (vers 1727), je me disais donc au départ que j’allais me cantonner à ce règne (soit près de 50 années tout de même). Mais appliquant le principe de continuité de la royauté, je me suis dit que disposant des archives, je pourrais tout aussi bien pousser jusqu’à la fin de Louis XVI et remonter au commencement des registres, soit le tout début du règne de Louis XIII en 1617.

Après réflexion, je me dis qu’il faut relever tout ce qui est disponible, et faire le tri ensuite. Au moins, on n’est plus tenter de rajouter une année de recherche … C’est certes plus long, en relevant les actes sur 175 années, j’aurais environ 7 générations disponibles, de quoi ébaucher une histoire de cette paroisse et surtout de ses habitants.

2/ Pourquoi faire un relevé exhaustif

La question est finalement assez pertinente car dans le fond, on pourrait tout aussi bien chercher dans les travaux réalisés par d’autres généalogistes sur les branches qui les concernent. Seulement on pourrait oublier quelques personnes au passage ou louper des événements locaux de première importance car jugés non intéressants par les généalogistes concentrés sur leur famille.
Par exemple, en 1739, le curé donne le nom et l’âge de 76 enfants qui ont reçu le sacrement de confirmation donné par l’évêque nouvellement installé à Soissons. Information inestimable permettant de confirmer que ces personnes étaient toujours vivantes et demeurant à Béthisy Saint Pierre en cette année.

Et puis, on ne se refait pas, j’ai une formation d’ingénieur et disposer d’un grand nombre de données (pensez donc, plus de 11 000 actes, soit plus de 45 000 noms de personnes …) permet de faire des statistiques dans tous les sens : mortalité infantile, âge des mariages, taux de remariage, taux d’endogamie (mariage d’un homme et d’une femme du même lieu), taux de consanguinité, liens entre enfant et ses parrain et marraine, professions, etc.

Et puis, le plus important, sera l’évolution de la population avec les apports de l’extérieur, mais également les départs vers d’autres paroisses.

Bref, outre que cela va sacrément enrichir la généalogie de cette branche car cela va permettre de situer mes ancêtres dans leur milieu, cela va surtout permettre de montrer (ou non) qu’il y avait un grand nombre de cousins dans cette paroisse …

3/ Méthodologie

J’ai décidé de tout relever !

J’ai donc un fichier Excel à 4 onglets :
  • un onglet consacré aux baptêmes
  • un onglet consacré aux mariages
  • un onglet consacré aux sépultures
  • un onglet consacré aux événements particuliers

Pour les baptêmes, je relève :
  • la période du document (par exemple, les registres des années 1727 à 1747)
  • la vue du registre numérisé
  • la date de l’événement
  • le nom de l’enfant (NOM Prénom)
  • le sexe de l’enfant (M, F ou ?, ? étant pour les rares cas où l’enfant est né sans vie et son sexe n’est pas précisé ni suggéré)
  • la date de la naissance si elle est précisée
  • le nom du père (NOM Prénom)
  • la profession du père
  • le nom de la mère (NOM Prénom)
  • la profession de la mère
  • le nom du parrain (NOM Prénom suivi de sa filiation ou des informations le concernant)
  • le nom de la marraine (NOM Prénom suivi de sa filiation ou des informations le concernant)
  • des notes (enfant ondoyé, etc.)

Je parle de NOM, mais pour des raisons de clarté, j’ai utilisé l’orthographe tardive du nom, c’est-à-dire celle qui est fixée au XIXème siècle. En effet, si des patronymes come CHORON ou CARON sont inchangés depuis le XVIIème siècle, j’ai des EMERY qui deviennent des ESMERY ou des COLLAS qui évoluent en COLAS pour redevenir COLLAS ou CREILLY qui devient CRELLY, et ainsi de suite. Cela permet d’automatiser les recherches, les puristes pouvant se reporter à l’acte grâce à l’indexation fournie …

Pour les mariages, je relève :
  • la période du document (par exemple, les registres des années 1727 à 1747)
  • la vue du registre numérisé
  • la date de l’événement
  • le nom de l’époux (NOM Prénom)
  • l’âge de l’époux
  • la profession de l’époux
  • le nom de son ex-femme si celle-ci est décédée suivi du quantième de noces (par exemple LECLERC Marie est veuve de CHORON Martin son mari en 1ères noces)
  • le nom du père de l’époux (NOM Prénom suivi de toutes les informations données par le registre)
  • le nom de la mère de l’époux (NOM Prénom suivi de toutes les informations données par le registre)
  • la paroisse de l’époux
  • les mêmes données pour l’épouse
  • les noms des témoins (ceux figurant en clair sur le registre, et ceux relevés d’après les signatures)
  • des notes (degré de parenté, mariage dans une autre paroisse, etc..)

Pour les sépultures, je relève :
  • la période du document (par exemple, les registres des années 1727 à 1747)
  • la vue du registre numérisé
  • la date de l’événement
  • le nom du décédé (NOM Prénom)
  • le sexe du décédé (M ou F)
  • l’âge du décédé
  • la date du décès quand elle est indiquée
  • le nom de la personne dont le (la) décédé(e) était le veuf (la veuve) (NOM Prénom)
  • le nom de la personne dont le (la) décédé(e) était le mari (la femme) (NOM Prénom)
  • le nom des parents du décédé (NOM Prénom du père suivi des informations disponibles et NOM Prénom de la mère suivi des informations disponibles)
  • des notes (enterrement dans l’église, circonstances du décès, etc..)

Comme on peut le constater cela fait beaucoup d’informations à saisir, mais je crois que le jeu en vaut la chandelle car je disposerai alors d’une base très complète.

4/ La suite ?

Lorsque j’aurai terminé le travail de saisie, interviendra celui de l’analyse !
Je compte étudier les liens familiaux entre les habitants de cette paroisse et dresser une cartographie de cette population rurale au sein de laquelle on trouve un grand nombre de chanvriers et de manouvriers, mais également de marchands spécialisés (marchands chanvriers, filassiers, merciers, drapiers, fripiers, etc..).

Et puis, je compte bien partager ce travail avec les généalogistes amateurs ou pas, voire avec la commune actuelle de Béthisy Saint Pierre car après tout, j’ai tellement apprécié de trouver ce genre de document lors de mes recherches que j’estime que la moindre des choses est d’apporter à mon tout ma contribution !


Et vous, avez-vous fait de pareils relevés ?



Pour aller plus loin :


           

14 commentaires:

  1. Grande question !

    J'ai souvent été tenté puisque j'ai profité du superbe travail réalisé par l'Association Mémoire vivante de Fégréac dans cette commune.
    J'ai souvent reculé à faire mon dépouillement, justement devant le temps et la peur de me lasser sur des périodes où les patronymes ne "me parlent pas".
    Pour le moment je participe juste, année par année (et encore, une seule pour le moment) à des projets généraux.

    En guise de souhait de bonne année : un très bon bâton de pélerin la route est longue... mais si belle !

    RépondreSupprimer
  2. Merci de ces voeux !

    En fait, je constate que même si certains actes se rapportent à des personnes avec lesquelles je n'ai aucun lien, il existe toutefois des liens : certains collatéraux peuvent être témoins ou compères d'enfants de ces personnes.
    Il existe donc un lien ne serait-ce que par la proximité géographique.

    RépondreSupprimer
  3. Voila une année qui s'annonce bien remplie ! Tous mes vœux de réussite, de patience ! Au plaisir de lire ces compte rendu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Je publierai mes compte-rendu sur twitter tous les vendredis !

      Supprimer
  4. Damien Desqueper7 janvier 2014 12:01

    Membre d'une association généalogique, nous faisons régulièrement des relevés de registres paroissiaux. Ces relevés se font en principe à l'aide du logiciel Nimègue qui est un excellent outil pour faire ce type de relevés. Certains vont parfois plus loin en encodant également les données dans un logiciel de généalogie, ce qui permet de reconstituer les familles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette information.
      J'ai déjà commencé avec Excel mais je compte bien ne pas m'arrêter à cette paroisse car il y a pas mal d'interactions avec la paroisse "jumelle" de Béthisy St Martin.
      D'ici-là j'aurai pu découvrir ce logiciel !

      Supprimer
  5. Bonjour,

    Penser à séparer les NOM et les Prénoms.
    Je pense qu'utiliser le patronyme moderne est une erreur; il faut respecter l'acte.
    Aujourd'hui je referais le même travail j'utiliserais Ancestris et son module de relevé qui permet de faire la liaison avec l'arbre généalogique sans soucis.
    Pour les témoins il faut aussi éclater l'information au maximum; Pour les présents ils sont mis dans les notes et séparés par des virgules.
    Ceux qui signent se voient affublés d'un '(s)' pour le préciser, cette information se trouvant en fin d'informations de l'individu.; Pour les témoins, parents et parties je mets le même rappel après les dernier prénom.
    Je sais qu'il aurait été judicieux de faire un champ spécifique mais vu la très grande quantité ...

    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci pour ces conseils.
      Je ne sépare pas dans un premier temps NOM et Prénom car il est ensuite aisé de les séparer de manière automatique, et cela va plus vite pour la saisie.
      Pas bête de notifier si le témoin signe ou pas.
      Je vais ajouter cette information pour les saisies à venir !

      Supprimer
  6. Bonjour
    A quelques "détails" près, je fais la même chose pour le village d'origine de ma famille dans l'Hérault. Les grandes lignes : fichiers Excel et je mets en ligne (c'est une page annexe de mon site) à l'aide d'Expoactes que je conseille vraiment. Une fois pris en main, d'une utilisation facile. Pour voir : http://bringuier.free.fr/vendemian/actes/index.php
    En parallèle, j'essaie de saisir ces infos dans mon logiciel de généalogie pour réaliser la généalogie du village.
    J'ai décidé de relever tous les registres du village mais en cette année de centenaire de 1914-1918, je suis en train de disgresser gravement en travaillant sur le sujet.
    J'oubliais : je sépare nom et prénoms, je vais même jusqu'à prénom 1, prénom 2.... Pour les témoins, colonnes "témoin 1", "témoin 2"...dans lesquelles je note toutes les infos sur la personne correspondante (nom, profession, lien de parenté). Pour la signature, cela fait partie des infos que je mets dans une colonne "notes". Je fonctionne comme cela pour coller avec les champs de Expoactes.
    Je confirme pour le "passionnant" et le "chronophage". Je viendrai contrôler l'avancement chaque semaine :)
    Tous mes voeux de réussite pour cette folle entreprise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ces encouragements !
      En tout cas j'ai de la chance car le curé de Béthisy Saint Pierre dans les années 1730-1750 écrivait bien et donnait beaucoup de détails comme la filiation des parrains et marraines

      Supprimer
  7. Je confirme un premier point: c'est chronophage.

    Quand j'ai démarré ma généalogie, j'ai pu profiter de tout le travail déjà réalisé par les fourmis du CG22.
    J'ai voulu rendre la pareille en dépouillant une petite commune bretonne. Mais quand on a une activité salariée...et bien cela prend du temps. J'ai donc mis 3 ans, mais j'ai terminé et j'en suis fier.

    C'est vrai qu'une fois obtenue, on a une vision beaucoup plus claire des alliances entre les familles.

    Comme Damien, j'ai travaillé avec Nimègue pour le CG22.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense également que je serai fier quand je retranscrirai le dernier acte du dernier registre !
      Mais j'en suis loin puisqu'à ce jour, je n'ai relevé que 10% du tout !

      Et puis les actes des années 1617 et suivantes seront sans doute plus longs à déchiffrer (sauf si à force d'être familiarisés avec les patronymes, je m'y retrouverai ...)

      C'est donc un petit marathon que je m'offre ;-))

      Supprimer
  8. Et un dernier conseil : les déposer ensuite sur GeneaNet !

    Jérôme

    RépondreSupprimer